21/01/2012

TAMIL NADU: La danse des Dieux






Au sud-est de la péninsule indienne, l'Etat côtier du Tamil Nadu est non seulement l'un des grands berceaux des arts indiens, mais aussi le lieu d'une rencontre historique entre conquérants et commerçants européens et populations locales. 


S'exprimant à travers un patrimoine culturel unique et protéiforme, le « génie tamoul se décline autant dans l'architecture que la sculpture et les arts scéniques.

"...Brahma créa de son esprit les femmes célestes pour enseigner la grâce aux hommes..." 
~  REVE DE L'INDE


Le bharatanatyam , dansé par les devadasi (servantes des dieux), 
se pratiquait à l'intérieur des temples hindous tamouls. 
Les devadasi dédiaient leur vie à leur Art et aux dieux. 
Elles ressentaient l'énergie divine et étaient touchées par la grâce céleste.
Elles étaient rattachées à la divinité du temple dans lequel elles servaient 
et elles incarnaient l'union divine. 


madurai_400_01
Les porches monumentaux 
du temple de Shri Meenakshi 
à Madurai
Grand foyer de l'hindouisme, la région a vu naître l'architecture dite dravidienne avec les temples rupestres et les grottes sculptées de Mahabalipuram sous la dynastie Pallava (VIIe-IXe siècles). 


D'importants sanctuaires, véritables « villes dans la ville », s'y sont ensuite développés notamment à Trichy, Tanjore et Madurai. 


Leurs proportions colossales, le riche répertoire décoratif et l'intense activité rituelle dont ils sont le cadre nourrissent la religiosité particulière de l'Inde dravidienne. Cette dernière s'appuie aussi sur une tradition continue de l'art de la sculpture, de pierre ou de bronze, représentant les divinités objets de la dévotion.



pondy_400



Quant à la danse sacrée, autrefois pratiquée par les Devadasi, exaltées à travers les figures de Bayadères de la littérature orientaliste, elle a aujourd'hui quitté le cœur des temples. Cette autre tradition majeure demeure toutefois cultivée au sein des écoles de Bharatanatyam de Madras et de Tanjore.


Baratanatyam
L'appellation bharatanatyam (jeu théatrâle de l'inde), 
est apparue en 1940 dans les ouvragres écrits en tamoul


tranquebar_fort
Le vieux fort de Tranquebar
De leur côté, les anciens comptoirs racontent l'épopée des aventuriers européens venus bâtir fortune grâce au commerce des textiles et des précieuses épices. 


Pondichéry, joyau des Indes françaises avec sa ville blanche et ses hôtels particuliers, reflet des ambitions coloniales du royaume Bourbon ; Karekal, petite sœur restée dans l'ombre ; Tranquebar étroite bande de terre danoise égarée au fond d'une grève tropicale.


De Madras, rebaptisée Chennai, au Cap Comorin (Kanya Kumari), et de la côte de Coromandel aux contreforts des montages de thé et d'épices des Nilgiri, le Tamil Nadu déploie ses infinies variations.


Je vous encourage à prendre un instant pour me transmettre vos observations ou tout commentaire qui vous accroche. Vous pouvez utilisez la Section Commentaire ci-dessous ou le formulaire Contact / Kontak form. Je suis également disponible par téléphone ou courriel.


Donnez libre cours au partage... 




Danse, fais vibrer
 tonénergie vitale 
et habite
chaque instant !
     A propos de l'auteur : L'association Cap Conférencier 
    @ www.cap-conferencier.com 
    (Gaël de Graverol, anthropologue spécialiste de l'Asie du sud)


    A propos de moi : Turenne ° Ayiti Kilti 


   VUE Dans chaque texte, saisissez l'énergie vitale et créatrice dont nous vibrons par essence, pour notre réjouissance.


 Partagez vos pensées par un commentaire ci-dessous...


3 comments:

sofia said...

i have seen this dance, its breathtaking and blows your mind away in to peace and serenity

Turenne said...

Thank you so much Sofia for sharing a genuine moment of appreciation of the dance of Tamul Nadu

Zumba tube said...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...